Historique

Historique de la MRC de Thérèse-De Blainville

Le 12 mai 1982,  la MRC de Thérèse-De Blainville fut constituée.  Son mandat initial consistait à planifier l’aménagement du territoire par la confection et la mise en vigueur d’un schéma d’aménagement et de développement.. En 1998, elle s’est dotée de son Centre local de développement (CLD-SODET) pour promouvoir l’entrepreneuriat et le développement économique.  En  2001, elle est intégrée à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), tout comme les MRC voisines de la couronne nord de Montréal, soit Deux-Montagnes, Mirabel, Les Moulins et L’Assomption.

Suite à l’abolition des Conférences régionales des élus (CRÉ) et des Centres locaux de développement (CLD) en 2015, la MRC de Thérèse-De Blainville a, en 2016, mis sur pied son propre service de développement économique en y intégrant les activités et les compétences de son CLD pour agir en toute efficacité et efficience.

Il faut enfin noter que mis à part les « villes-MRC » de Montréal, Québec, Gatineau, Sherbrooke et Longueuil, la MRC de Thérèse-De Blainville est la deuxième plus importante MRC « dans sa catégorie » au Québec, comptant près de 160 000 habitants. Son système de gouvernance est axé principalement sur la quête de consensus et la solidarité territoriale.

Historique des MRC

C’est dans une perspective de mise en commun des services, de gestion des décisions régionales et de coordination territoriale que les MRC ont été créées.

Mises en place en 1979 en vertu de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme (LAU) pour s’occuper principalement d’aménagement du territoire, ces nouvelles entités de gouvernance des territoires venaient remplacer les anciennes corporations de comté dont l’origine remontait à la création des premières institutions municipales du Québec en 1855. À la différence des corporations de comtés, les MRC regroupent à la fois les municipalités régies par la Loi sur les cités et villes (LCV) et celles qui sont régies par le Code municipal (CM).

Depuis 1993, les MRC sont réputées être instituées en vertu de la Loi sur l’organisation territoriale municipale (LOTM) et sont définies en tant que « personnes morales de droit public ».

Le conseil d’une MRC est formé des maires et mairesses des villes ou municipalités faisant partie de son territoire.  Ce conseil est présidé par le préfet.  Celui-ci est désigné parmi les maires et mairesses pour un mandat de deux ans, renouvelable.  Cependant, les MRC dont le territoire n’est pas inclus dans la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) peuvent décréter par règlement que le préfet est élu au suffrage universel  des électeurs résidant sur le territoire de la MRC.  Un tel préfet est élu pour un mandat de quatre ans, renouvelable. On compte à ce jour 14 MRC dans l’ensemble du Québec qui ont opté pour un tel préfet élu.

En 2017, il  existe au Québec 87 MRC regroupant 1067 municipalités locales.  On compte également 14 villes et agglomérations exerçant certaines compétences de MRC.  S’ajoutent à ces instances 96 territoires non organisés (TNO) qui sont administrés directement par les MRC.